Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Au gré du vent – L’amour

Février. Petit mois de 28 jours, parfois 29, coupé en 2 par la St-Valentin, fête de l’amour. Que dire sur l’amour ?

D’abord, je vous confie un grand secret : je ne suis pas douée pour l’amour. Vous savez, l’amour avec un grand A, le grand Amour, l’Amour de ma vie… Ben non, je n’ai pas ce don. J’ai longtemps cherché mon  « prince », celui qu’on nous présente dans les films d’amour. Jamais trouvé. Sans doute que je ne suis pas bonne «princesse».

Pourtant, je sens souvent, quasi toujours même, un genre de débordement d’amour dans mon corps, mon cœur, ma tête. Je me souviens de matins où j’arrivais au bureau et je disais à mon adjointe Dana « Je me sens le cœur rempli d’amour, j’aime tout aujourd’hui. Tout est beau et me rend heureuse ». Dana souriait.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

J’ai toujours apprécié cet état mais je me suis souvent questionnée sur  l’origine de ce trop-plein d’amour. Et j’ai compris que, dans mon cas, il y avait plusieurs formes d’amour et plusieurs destinataires… y  compris mes plantes vertes. J’ai compris en fait que l’amour peut se manifester dans les petits détails du quotidien, sans invitation, sans  attente, sans tapis rouge.

Caresser mon chat Gaston qui devient en transe chaque matin en reniflant mon foulard, embrasser les joues de ma vieille jument Zarah qui demeure totalement immobile, déguster l’ail noir acheté au beau Olivier du marché, donner mes bas de laine à un enfant qui a froid aux pieds, apprécier l’eau dans ma gorge après une longue marche, sentir le soleil sur ma peau, m’endormir sur le chant des grenouilles, m’émerveiller devant la forme des flocons de neige ou le flottement des graminées, écouter le bruit du vent dans les feuilles, rire aux éclats avec mes filles en faisant des jeux de mots, faire une parenthèse de quelques heures dans une journée pour lire le dernier roman d’Amélie Nothomb, savourer un morceau de chocolat noir à la fleur de sel, m’asseoir dans l’enclos des lapins et attendre que les bébés lapins viennent me voir, préparer un gravlax pour une amie qui adore manger, vivre l’émerveillement des enfants (et des adultes) quand on les fait monter à cheval… Tout ça, c’est une grande dose d’amour au quotidien, sans que rien n’ait été commandé. Ça arrive et c’est tout. Une grande simplicité.

Je réalise que pour moi l’amour, c’est un état d’esprit. C’est de vivre en harmonie, avec moi-même d’abord, pour bien vivre avec les autres. C’est l’accueil de l’autre, de la nature, de la vie. C’est aussi de reconnaître la beauté de ces détails de la vie. Plusieurs personnes appellent ça la gratitude. Une pratique intéressante pour le cœur est d’ailleurs de prendre un temps d’arrêt à chaque jour pour identifier les moments de gratitude de notre journée. Certains recommandent d’en identifier 3, d’autres 5, et même de les écrire pour les relire quand ça va moins bien. Un genre de cahier de gratitudes qui recueillerait seulement du beau. Wow, un bel antidote quand la morosité gagne du terrain.

Je voulais vous laisser avec une belle chanson d’amour. J’ai « googlé » les meilleures chansons d’amour, ça m’a mise dans un bel état d’esprit de voir plusieurs titres. De beaux souvenirs. Mais je vous écris finalement en écoutant Luke Brian, un chanteur country. ( https://www.youtube.com/watch?v=Ja7PhPTG1JE )

Quand j’entends ma plus jeune et son chum chanter du country en se tenant la main dans le pick-up, je pense vraiment que le country est une musique de plaisir et d’amour.

Bon mois de l’amour et de l’amitié. Mangez du chocolat, c’est bon pour le moral, et bon exercice d’identification de gratitudes.

Josée Fontaine xxx

Un avis au sujet de « Au gré du vent – L’amour »

Les commentaires sont fermés.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...