Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Au gré du vent – Le patrimoine, l’héritage

Juin est le mois de la fête des pères, la fête nationale des Québécois, le mois de l’histoire autochtone, le mois des aînés.  Ça fait penser à l’héritage, au patrimoine.  Des mots lourds, remplis de doubles-sens et qui semblent immuables, bien enracinés.  Probablement influencée par mon domaine de travail, j’ai envie de faire un parallèle entre les bâtiments et la famille.  Au niveau des bâtiments, le patrimoine réfère parfois à ce qui est noble, héroïque, majestueux.  Et parfois, on voit plutôt une référence aux contraintes, aux coûts élevés.  Au niveau de la famille, le patrimoine est parfois rassurant, parfois lourd et intimidant.

Que ce soit de manière positive ou négative, notre héritage a assurément une influence sur ce que nous sommes individuellement.  Une psychologue m’a suggéré un jour de coucher sur papier mes doléances à propos de mon héritage génétique moins heureux, ne pas me relire et jeter ou brûler le papier.  C’est très libérateur.  Il faut parfois passer par là pour faire la paix et miser ensuite sur les expériences positives significatives, plus bénéfiques pour notre esprit.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Et ces expériences positives peuvent être issues de la famille ou de notre vie en général.  Je suis faite de toutes mes expériences de vie.  Bonnes ou mauvaises.  Les plus marquantes sans doute, mais des expériences peuvent être marquantes même si elles semblent banales.

Louis-Marie D., mon professeur d’histoire en secondaire 2 m’a fait réaliser, en me donnant fièrement un agenda, qu’être organisée et disciplinée, c’était un gage de réussite pour moi.  Secondaire 2, 14 ans, une période de vie où on peut facilement prendre de mauvaises avenues… C’est fou le pouvoir d’un agenda et de la confiance d’un prof !

Ce directeur de la prison de Donnacona dont j’oublie le nom, m’a injecté une dose de confiance en moi qui m’a suivie dans mes emplois ultérieurs.  Il m’a fait réaliser le pouvoir de l’influence.  Rassurez-vous, j’y étais pour le travail.

Marc M., qui a été mon premier mentor dans la fonction publique, m’a dit une phrase toute simple qui a changé ma perception au niveau de la sécurité d’emploi : « Ta sécurité d’emploi, elle vient de tes compétences et non de ton employeur ».

Ma mère, avec ses éclats de rire tellement authentiques et son goût du plaisir, a eu un impact indéniable sur moi.

À divers degrés et différentes périodes de vie, ces expériences nous marquent et façonnent ce que nous sommes.  Un genre d’héritage.

En ce mois qui fait un clin d’œil à nos racines et à notre héritage, je vous invite à vous rappeler ces petits ou grands évènements qui ont alimenté votre expérience de vie et vous ont aidés à devenir ce que vous êtes.

Bon mois de juin, bon début d’été.  Je vous partage aujourd’hui deux chansons pas récentes du tout :  L’amour en héritage de Nana Mouskouri (https://www.youtube.com/watch?v=DNccfMYBZAk) parce que ça me fait penser à ma mère, et The Girl from Ipanema de Getz/Gilberto (https://www.youtube.com/watch?v=j8VPmtyLqSY) qui s’écoute tellement bien les soirées chaudes d’été.

Josée Fontaine xxx

Crédit photo : Pierre Bonneau

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...