Le Val-Ouest

La Puce à l’oeil- Ce qui s’endigue

Résumé

Anna et Angela ont été conçues le même jour de mai, dans les dunes venteuses de la mer du Nord. Alors que leur caractère et leur condition sociale les opposent, leurs destins s’emmêlent dès leur enfance, se projetant et se répercutant l’un sur l’autre. Au fil des années, Anna et Angela tissent la trame de leur vie, grandissent, aiment, défaillent et s’assagissent sur le fond de la crainte et de la fascination qu’elles éprouvent l’une pour l’autre. Mais de Delft à Amsterdam, et de l’Indonésie à la Normandie, qui, de la conventionnelle Anna ou de l’impétueuse Angela, réussit le mieux sa vie?

À travers une fine analyse du regard de l’autre, Ce qui s’endigue explore les mystères de la satisfaction. Résolument ancré dans l’Occident du XXIe siècle, il s’agit d’un roman poignant sur la possibilité du bonheur ordinaire et sur l’émotion qui constitue, en fin de compte, l’ultime explication des choix qui façonnent nos existences.

Détails

Auteur : Annie Cloutier
Titre : Ce qui s’endigue
Date de parution : janvier 2009
Éditeur : TRIPTYQUE
Sujet : Littérature québécoise
ISBN : 9782890316416 (2890316416)


Ce que j’en ai pensé

Cette jeune femme a de toute évidence beaucoup à dire et le fait avec un aplomb et une rigueur de romancière chevronnée, dans un style clair, structuré et remarquablement cartésien. Comme si la prose brutale et déferlante d’Angéla eut été ciselée par le bistouri affûté d’Anna.

Même si j’ai du mal à croire qu’une telle amitié soit possible entre deux êtres si différents, la thématique sur la réalité et son reflet est intéressante en soi.  Bien sûr, il y a cette image que l’on projette versus ce que l’on est vraiment (ou du moins, la perception qu’on en a). Mais que serions-nous sans le regard de l’autre? Comment influe-t-il sur notre identité? Et qu’en est-il de notre accomplissement réel (ou celui qu’on nous prête) versus celui qu’on avait rêvé?

Autant de questionnements à travers lesquels l’auteure nous entraîne tambour battant, ne ménageant pas ses prises de position humanitaires et sociétales, au sein d’une Amsterdam opulente et policée, jusqu’aux confins boueux d’une Indonésie miséreuse. Il fallait assurément beaucoup de talent pour sauver ce récit de ce qui n’aurait pu être qu’un  intéressant exposé sociologique et elle y parvient haut la main. J’attends le prochain bouquin avec beaucoup d’impatience!

2 avis au sujet de « La Puce à l’oeil- Ce qui s’endigue »

  1. Bonjour Danielle! J’ai toujours hâte à votre prochaine chronique! Au sujet de celle-ci, je dois avouer que ni l’auteure (que je ne connais pas), ni le titre, la couverture, le résumé, ne m’auraient attirée. Mais votre analyse fait que je le garderai en tête… pour ces moments, vous savez, où je serai plus réceptive à ce type d’histoire. Et il y en a toujours, étonnamment! Merci pour votre chronique et bonne journée!

  2. Le défi sera donc de taille! Mais je ne désespère pas que la qualité de l’écriture et de la réflexion parviennent à conquérir vos réserves initiales. Sur ce. bon début d’année, chère et fidèle lectrice!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...

Offre d’emploi