Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

La Puce à l’œil – Les Emballeurs de vide de Robert Brisebois

Résumé

Voici l’histoire d’une enquête, menée de l’intérieur de sa prison par le chef des motards criminalisés, à propos d’un attentat à la bombe perpétré par un tueur à gages à la solde du gouvernement. C’est aussi l’histoire d’un tricheur qui remporte des concours pour gagner sa vie. Mais il n’y a pas que lui qui triche. On y apprend que la loterie est truquée, que le casino n’est qu’une vaste opération de blanchiment d’argent et que tous les échelons du pouvoir, y compris les médias, y sont impliqués. C’est aussi l’histoire de la plus belle de toutes les femmes, d’un accordeur de piano et d’une agence de publicité qui fait la promotion d’un produit qui n’existe pas.

Cette histoire, qui ne manque pas d’humour, se déroule à Montréal. Elle est inspirée par des personnages réels, dans un décor réel, mais respecte une logique désinvolte qui inspire un doute moqueur par rapport à nos institutions et à ceux qui les dirigent. Au fond, peut-être s’agit-il, d’une véritable enquête plutôt que d’une simple histoire? Dans ce cas, prenez garde à ceux qui inventent des images à partir de rien. Prenez garde aux emballeurs de vide!

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Détails

Auteur : Robert Brisebois
Titre : Les Emballeurs de vide
Date de parution : janvier 2010
Éditeur : EDITIONS JKA
Catégorie : Roman policier québécois
ISBN : 9782923672434 (2923672437)

Ce que j’en ai pensé

Une histoire rocambolesque menée tambour battant.

Je ne comprends pas que ce livre n’ait pas davantage soulevé l’intérêt. Comment un gars qui a remporté plusieurs prix pour l’originalité de ses conceptions a-t-il pu permettre qu’on néglige ainsi son propre battage publicitaire et donner son accord pour un visuel aussi cheap, donnant dans le tape-à-l’œil américain? Ça fausse tout de suite l’impression de départ, d’autant plus que ce n’est pas NON PLUS un roman policier. On pourrait donc dire que cette couverture est une arnaque en soi – ce qui serait déjà pas mal plus en lien avec la teneur véritable de ce roman que j’ai trouvé très habilement tourné, et que je qualifierais de frondeur, rythmé, astucieux et assurément intelligent.

Faut le faire quand même! Cet auteur parvient avec humour et sur un ton badin à démontrer – et donc à nous faire gober – la vraisemblance de gigantesques escroqueries tout ce qu’il y a de plus légales, parce qu’elles sont perpétrées par les plus hautes instances gouvernementales. Mais l’ultime trouvaille demeure encore d’entuber ces entubeurs, grâce aux talents conjugués d’une association particulièrement insolite, qui ne s’enfarge pas non plus dans les fleurs du tapis lorsqu’il s’agit de batifoler avec la morale…

Politiquement corrects s’abstenir.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...