Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Départ à la retraite de trois médecins : la région en manque de soins de santé

Trois médecins prendront leur retraite au cours des prochains mois dans la région de Valcourt. Tout d’abord, le Dr Yvan Lussier en est à recevoir ses derniers patients au CLSC de Valcourt ces jours-ci, alors que le Dr Jean Turcotte fermera définitivement sa clinique du boulevard des Érables en juin 2022.

Du côté du CLSC de Richmond, la Dre Louise Bélanger quittera elle aussi la profession en décembre prochain. Elle a avisé sa clientèle par écrit qu’elle n’offrira toutefois « aucune plage de rendez-vous d’ici [son] départ », comme ses semaines de travail restantes seront consacrées à des démarches administratives. Cela laisse ainsi des milliers de patients orphelins dans la région.

C’est dans cette optique que le Canton de Valcourt a adopté une résolution pour signaler aux responsables de la santé les inquiétudes de la population quant à la pénurie de médecins. Sa directrice générale l’a, par la suite, transmise aux autres municipalités de la région, qui l’ont toutes adoptée à leur tour, de même qu’à la MRC du Val-Saint-François.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Patrice Desmarais
Patrice Desmarais, maire du Canton de Valcourt

« On parle de 7000 personnes qui sont ici dans la région de Valcourt. Avec le départ des médecins, ça fait un trou », explique le maire du Canton de Valcourt, Patrice Desmarais. « C’est pour ça qu’on voulait signaler notre inquiétude : pour s’assurer qu’on n’est pas oublié dans tout ce processus. »

La volonté y est, mais pas les ressources

Une rencontre réunissant les 18 maires du Val-Saint-François est prévue au courant du mois de novembre en compagnie de représentants du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. « Nous suivons de près la situation de Valcourt », assure Geneviève Lemay du service des communications du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. « Les départs à la retraite prévus chez les médecins de famille du territoire sont un enjeu important et connu. »

Malgré tout, « les besoins en médecine générale en Estrie dépassent les ressources qui nous sont actuellement autorisées par le Ministère de la Santé et des Services sociaux », poursuit Mme Lemay.  « En effet, depuis deux ans, l’Estrie s’est fait allouer 25 médecins de famille par les PREM, alors que les besoins réels sont d’environ 46 médecins de famille par an. »

Les PREM, ce sont les Plans Régionaux d’Effectifs Médicaux en médecine de famille. Sur les 25 places allouées en Estrie, une seule l’est pour le Val-Saint-François, comme l’illustre ce tableau du PREM 2022 de la région de l’Estrie.

 

Plus généralement, les cotes de priorité du Réseau local de services (RLS) du Val-Saint-François sont moins élevées comparativement à des régions comme Asbestos et Memphrémagog. (ICI)

« C’est un problème qui n’est pas nécessairement propre à la région de Valcourt. C’est un problème provincial », reconnaît le maire du Canton de Valcourt. « Il y a un manque général de médecins dans l’ensemble de la province. Mais avec le départ de trois médecins dans la région immédiate, ça suscite l’inquiétude. »

 

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...