Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Des bacs de récupération du polystyrène maintenant installés à travers la MRC

La MRC du Val-Saint-François a annoncé l’arrivée de bacs de récupération pour le polystyrène expansé (styromousse) dans 14 des 18 municipalités de son territoire. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet de gestion responsable du polystyrène 2021-2023.

Après la récupération du verre et le bannissement des sacs de plastique à usage unique en 2019, la MRC a lancé en 2020 un projet de récupération du polystyrène, à la suite d’une demande de la municipalité de Saint-François-Xavier-de-Brompton.

Depuis ce temps, deux points de récupération de la styromousse ont été mis en place, soit à l’écocentre du Canton de Melbourne et au garage municipal de Stoke. On en est maintenant à la deuxième phase du plan triennal, qui est de créer des points de dépôt volontaire dans les municipalités.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

« C’est 14 municipalités sur 18 qui vont avoir des bacs, mais les autres municipalités qui n’en ont pas sont quand même partie prenante du projet. Elles participent à sensibiliser la population », explique Ana Rosa Mariscal, agente aux communications.

Une carte interactive sera accessible via le site web de la MRC du Val-Saint-François afin d’indiquer les multiples emplacements. « Ça va être à proximité des gens, soit dans les cours de garage municipal, des arénas ou à l’hôtel de ville », poursuit Mme Mariscal.

La municipalité de Racine a déjà fait connaitre la localisation de ses deux bacs de récupération du polystyrène, soit le dépanneur JH Martin et les boîtes postales aux abords du lac Brompton. Le maire en a récemment fait l’annonce dans une entrevue à la TVME.

Les bacs de récupération de polystyrène sont confectionnés par Millette et Fils, à Lawrenceville, à partir de caisses de transport récupérées et modifiées.

Le polystyrène récupéré dans le Val-Saint-François sera transformé en panneaux d’isolation à l’usine Soprema de Sherbrooke. Le chargé de projets en développement durable, Pierre-André Lebeuf a détaillé l’implication de l’entreprise.

« Soprema, à la base, c’est un fabricant de produits de matériau de construction. C’est pas un recycleur. Depuis 2018, on a décidé de prendre un virage important. […] Ce qu’on constate, c’est que le polystyrène local, il y en a pas beaucoup. C’est difficile à aller chercher. »

La matière première servant à l’élaboration du polystyrène extrudé conçu à Sherbrooke provient en effet des États-Unis. Avoir accès à une ressource locale, et durable de surcroît, représentait une situation gagnante pour l’entreprise.

Pour que le polystyrène recueilli dans le Val-Saint-François puisse aboutir en panneaux d’isolation, il lui faut être propre. Les résidus alimentaires doivent être rincés, les étiquettes retirées, etc. Ces petits gestes permettront de prolonger la durée de vie de la matière en la détournant de l’enfouissement.

Martin Lemieux, responsable de la gestion des matières résiduelles et de l’environnement à la MRC, tient dans ses mains un polystyrène alimentaire propre pouvant être recyclé.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...