Le Val-Ouest

Fraude via Facebook chez les aîné.es

Avertissement: tous les faits, chiffres, lieux et personnes ont été altérés dans le but de maintenir  la confidentialité.

Au début de l’année, j’ai accueilli dans mon bureau une personne aînée que je voyais sporadiquement pour diverses raisons depuis quelques années. Un lien de confiance s’était tissé entre cette personne et moi. Elle venait cette fois pour que je l’aide dans sa démarche pour obtenir un passeport canadien. Nous devions remplir sa demande en ligne. Dans ce cas-ci, la personne est dite vulnérable quant au fait qu’elle ne possède pas internet à la maison. De plus, cette personne est aussi vulnérable compte tenu de son anxiété à remplir seule un formulaire gouvernemental adéquatement.

L'Info-Val

Une fois par semaine on vous offre le lien vers nos articles les plus populaires

Mon travail consiste essentiellement à référer les aîné.es vers les bonnes ressources de la région. Mais, dans cet exemple-ci de l’obtention du passeport canadien, aucune ressource n’offre de l’aide pour remplir ce type de document. Donc, j’assiste les gens du mieux que je peux, au meilleur de mes connaissances. Et je fais aussi de l’écoute. Beaucoup d’écoute !

Je me doutais bien que quelque chose clochait. Demander son passeport à un âge avancé et en ayant une santé vacillante était pour moi, intrigant. Sans être trop intrusif, je devais poser quelques questions à savoir ce que la personne allait faire à l’extérieur du pays. Au fil de la conversation, j’apprends que cette personne avait supposément hérité d’un inconnu, une énorme somme d’argent qu’elle devait aller récupérer dans un pays X. Alerte rouge !

Comment annoncer à quelqu’un qu’elle est victime de fraude sans la brusquer? Cette même personne a été dénichée via un fraudeur rusé sur Facebook qui a tissé au fil du temps, un faux lien de confiance. L’orgueil et la fierté de la personne sont en jeu. Une toute petite question s’impose : « Est-il possible que vous soyez victime de tentative de fraude? ».

Même si elle devait envoyer des montants d’argent régulièrement pour supposément payer des frais d’ouverture de compte, de notaire et d’avocat inexistants, en aucun moment elle ne s’est doutée que quelque chose clochait et qu’une tentative de fraude lui pendait au bout du nez. Les fraudeurs sont manipulateurs et patients. Ils savent repérer les gens vulnérables et isolés en s’immisçant dans leurs « amis » Facebook. Au bout du compte, on parle d’un montant de plus de 10 000$ que la personne aura perdu. L’espérance d’obtenir une fortune imaginaire agissait en véritable carotte.

Un simple appel logé à la SQ aura suffi pour désamorcer la fraude. Un agent persuasif aura fait comprendre rapidement la situation fâcheuse dans laquelle la personne était embarquée. L’arrêt d’envoi d’argent fut immédiat. Supprimer les faux profils Facebook de sa liste d’amis aussi. Cette personne ne retrouvera malheureusement jamais son argent. L’égo et le portefeuille furent amochés, mais au bout du compte, elle est en voie de retrouver tranquillement une paix d’esprit.

Dans ce cas-ci, l’histoire a connu un dénouement heureux. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Il arrive que la personne soit complètement hypnotisée par le fraudeur et que l’entourage n’arrive pas à la ramener à la raison. Elle peut même se mettre à quémander de l’argent à sa famille et à ses amis pour soutenir son illusion. La vigilance est de mise. Au besoin, contactez les autorités ou les ressources appropriées. Soyez prudent.es !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...