Le Val-Ouest

L’incendie de la garderie de St-Denis serait d’origine criminelle

L’enquête menée par les policiers de la Sureté du Québec conclut que l’incendie survenu à la Casa Tropical Montessori serait d’origine criminelle. Dans la nuit de dimanche à lundi dernier, le brasier a causé la perte totale du service de garde de la rue des Améthystes, à Saint-Denis-de-Brompton.

On ne déplore aucun blessé lors de l’incident. Une trentaine de pompiers locaux et de Valcourt, Windsor, Sherbrooke, Magog et Orford avaient mis plus de quatre heures pour maitriser la situation.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 décembre. Crédit photo : Municipalité de Saint-Denis-de-Brompton

Du côté de la Sureté du Québec, on indique que « l’enquête se poursuit afin de trouver le ou les éventuels incendiaires ». On invite toute personne possédant des informations pertinentes à les transmettre de façon confidentielle au 1-800-659-4264.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Mobilisation rapide

Dans les heures qui ont suivi l’incendie, les acteurs de la communauté se sont mis en mode solution. Située à quelques kilomètres, la toute nouvelle coopérative de solidarité l’Oasis des Lacs, achevée au courant de l’été, a offert ses services.

C’est ainsi qu’une semaine après le feu qui l’a rasée, la Casa Tropical Montessori accueillera de nouveau les enfants. « Le plus tard que nous ouvrirons sera le lundi 12 décembre », a indiqué le service de garde dirigé par Teresa Mendoza et Julio Orantes, de Sherbrooke.

« Nous rouvrirons La Casa Tropical Montessori dans la bâtisse de l’Oasis des Lacs, dans laquelle les 80 enfants qui font partie de notre famille auront une place. […] Nous sommes choyés de pouvoir dire que nos 80 amis seront réunis avec leurs éducatrices sous un même toit. »

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...