LA PANDORA DE LA COURSE EN TRAIL!

La « Pandora » de la course en trail !

 

Pandora la magnifique !  Son relief, sa végétation, son environnement font de cette planète de l’univers de fiction du film Avatar, un petit paradis dans la constellation d’Alpha du Centaure.  Et dire que l’on en un fragment dans la région du Grand Valcourt, soit dans le massif des falaises Larouche.

Pour le coureur en trail, c’est le Nirvana. Tout y est.  Relief, sentier, coups d’œil imprenables et de l’air pur à profusion afin d’oxygéner ses muscles et son cerveau.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Le départ se fait à l’extrémité du stationnement, au pied des falaises Larouche situées sur la route 222, à mi-chemin entre Racine et le Camping McKenzie.  Découverte en 1966 par des grimpeurs du Club Les Aventuriers de Drummondville, ce site d’escalade est aujourd’hui le plus fréquenté de l’Estrie.

Également accessible pour les randonneurs, les falaises Larouche sont convoitées pour leurs vues spectaculaires au sommet de celles-ci. Pour le coureur en trail, c’est à partir de là, que le sentier prend tout son sens. On court ainsi sur un segment du magnifique sentier linéaire de 156 km entretenu par Les sentiers de l’Estrie et qui traverse une grande partie de l’Estrie, soit du sud au nord.  Il commence sur la frontière Québec – USA, près de Sutton, et vient se terminer dans la vallée de la rivière Saint-François à Richmond ou à Windsor, selon la destination finale du randonneur.

Pour l’heure, pour nous, c’est direction Kingsbury !

Le sentier longe la vallée glaciaire du ruisseau Gulf et celle de la rivière au Saumon.  On y traverse des environnements riches et diversifiés, voir également fragiles par endroits.  Demeurer dans les sentiers balisés est la meilleure option pour les préserver.  On y foule les plus vieilles roches de la planète, et les énormes crevasses du terrain dans lesquels nous courrons, nous rappellent des épisodes tumultueux de la formation de la croute terrestre, que le dernier glacier à rendu moutonné.

Ainsi, courir dans ce sentier est une expérience multisensorielle, qui nous permet de nous déconnecter et de baigner dans le vert et la lumière.

 

Bref, un rendez-vous avec soi-même, ressourçant et vivifiant, et surtout, accessible en quelques minutes !

 

Louis Simard

Un avis au sujet de « LA PANDORA DE LA COURSE EN TRAIL! »

  1. Et si vous voulez “VIVRE” une autre expérience spéciale LAÖ Cabines juste avant la côte du lac Larouche” Vivre dehors en dedans” s’avère l’oasis parfait pour savourer la fin de la journée de cette belle aventure ou encore la continuité du lendemain!!

Les commentaires sont fermés.