Le Val-Ouest

L’ACEF a produit des guides d’achat d’auto en cinq langues!

L’Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie (ACEF Estrie) a produit des outils pour acheter une auto sans le regretter. Un guide complet de 36 pages a été produit, visant à accompagner la population à travers toutes les étapes de l’achat d’une voiture : de l’évaluation du budget à l’acquisition du véhicule. Le guide met aussi la population en garde contre de nombreux problèmes et abus que des consommateurs ont vécus lors de la signature de leur contrat d’achat d’auto. À titre d’exemple, un usager de l’organisme a acheté une voiture pour 8 990$, mais, avec un taux d’intérêt de 29% et certains autres frais et garanties ajoutés sans informer le consommateur, le coût total de la voiture s’est élevé à 27 400$, soit plus de 3 fois le prix initial.

Une courte brochure de sensibilisation a aussi été produite. Se voulant plus facile d’approche, celle-ci met de l’avant l’impact d’un taux d’intérêt élevé sur le prix final, offre une grille d’évaluation du coût final de la voiture et présente brièvement différentes étapes pour bien se préparer à l’achat d’une voiture.

De plus, ces deux documents ont été traduits en anglais, en espagnol, en arabe, en dari et en swahili. Ces langues ont été choisies sous la recommandation de plusieurs intervenantes travaillant auprès des populations immigrantes en Estrie, et ont été déterminées comme étant celles représentant le plus un besoin au sein de la communauté estrienne. Les personnes ayant récemment immigré au Québec sont à haut risque de se surendetter lors de l’achat d’une voiture, puisqu’elles n’ont pas encore de dossier de crédit. Elles tendent donc à se retrouver avec des taux d’intérêt beaucoup plus élevés sur l’emprunt.

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

À rappeler qu’il est presque impossible d’annuler un contrat d’achat pour une voiture et que les recours possibles sont longs et difficiles si la personne se rend compte après avoir signé que des éléments dans le contrat n’avaient pas été discutés et ont été inclus sans son accord. D’où l’importance du projet de sensibilisation, qui vise à conscientiser la population et à prévenir des situations de surendettement.

Les outils sont disponibles sur le site web de l’ACEF ainsi qu’en format papier dans les bureaux de l’organisme.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...