Le Val-Ouest

Protéger le français, langue commune de tous les Québécois

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Granby, 19 novembre 2020 – Alors que l’actualité révèle au grand jour le déclin de la langue française dans le Grand Montréal, le Bloc Québécois défendra à la Chambre des communes son projet de loi qui exige une connaissance suffisante du français comme condition à l’obtention de la citoyenneté canadienne pour les résidents permanents du Québec.

« Pour se comprendre, il faut être capable de se parler. Au Québec, la langue commune, c’est le français. Demander que les résidents permanents la connaissent s’ils veulent obtenir la citoyenneté, ce n’est rien d’autre que demander qu’ils aient les outils pour participer pleinement à la société québécoise. L’intégration des nouveaux arrivants au Québec, ça passe par le français », a affirmé Andréanne Larouche, députée de Shefford.

Les plus récentes projections de Statistique Canada démontrent que le poids démographique de la population utilisant le français comme langue d’usage au Québec déclinera de 8 % dans les 25 prochaines années. Parallèlement, la population choisissant l’anglais comme première langue officielle parlée grimperait de 29 %, principalement avec l’adhésion des nouveaux arrivants.

« Le Québec est une minorité linguistique en Amérique du Nord. Lorsque des nouveaux arrivants font le choix du Québec, la langue commune devient le ciment de leur intégration. La connaissance du français pour l’obtention de la citoyenneté est une façon d’assurer que le Québec et ses nouveaux arrivants ne deviennent pas, à l’instar du Québec et du Canada, deux solitudes qui s’ignorent », a signalé madame Larouche.

Le projet de loi C-223, déposé par le Bloc Québécois, entraîne trois modifications importantes à la Loi sur la citoyenneté :
– faire passer de 55 à 65 ans l’âge maximal auquel un résident permanent qui demande la citoyenneté canadienne est tenu de démontrer une connaissance d’une des deux langues officielles canadiennes, l’anglais ou le français;
– exiger qu’un résident permanent demeurant au Québec démontre sa connaissance du français et non de l’une ou l’autre des langues officielles canadiennes;
– assurer que le test de citoyenneté se fasse obligatoirement en français.

« Ce projet de loi permettra aux nouveaux arrivants au Québec de faire du français leur langue commune; il favorise une société québécoise inclusive et cohérente, et ce, pour tous les citoyens et toutes les citoyennes du Québec. Ottawa doit contribuer à la valorisation du français au Québec. Un Canada bilingue est impossible sans un Québec français, et ça, le fédéral ne peut que l’admettre », a fait valoir la députée de Shefford.

– 30 –

Source :
Samra Grahic
Adjointe aux communications
Bureau d’Andréanne Larouche, députée de Shefford
450-378-3221

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...

Offre d’emploi
  • DIRECTION GÉNÉRALE RECHERCHÉE

    Vision attractivité Cantons-de-l’Est/Estrie est un tout nouvel organisme initié par Tourisme Cantons-de-l’Est et financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) de l’Estrie. Son ambition est de développer des actions structurantes, tout en mettant à contribution les acteurs des différents secteurs clés de la région, afin d’atteindre un rayonnement accru grâce à une
    Le Val-Ouest
  • Informaticien Web/Multimédia

    poste comblé
    employeur: Productions Thundra Afin de supporter notre croissance, nous désirons combler un poste de programmeur ou programmeuse analyste. Vos principales tâches seront de participer au développement et à la programmation informatique des différents projets. VOUS ÊTES LA PERSONNE QUE NOUS RECHERCHONS SI … Vous détenez une formation en programmation informatique Vous possédez un minimum de 3
    thundra
  • Mécanicien d’intérieur

    poste comblé
    Mécaniciens de camions et semi-remorques Nous sommes à la recherche de mécaniciens / techniciensde camions & semi-remorques avec 2 ans d’expérience. Fonctions et responsabilités du mécanicien de camions & semi-remorques : Effectuer des entretiens préventifs Diagnostiquer et réparer des bris Utiliser une tablette et faire l’entrée des travaux effectués et des pièces Exigences du mécanicien de camions
    thundra