Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Le retour du théâtre à l’école Saint-Laurent de Lawrenceville

L’école primaire Saint-Laurent, à Lawrenceville, ne compte que 32 élèves de la maternelle à la sixième année. Chacun d’eux a participé à la pièce de fin d’année qui se tenait à l’église Saint-Laurent, le 16 juin dernier.

Si l’école Saint-Laurent est unique du fait de sa taille, elle l’est tout autant grâce à ses pièces de théâtre biannuelles. Cela fait maintenant 15 ans que les deux enseignantes de l’école, Caroline Beaupré et Joelle Bergeron, mettent en scène leurs élèves.

Cette année, la pièce marquant la fin de l’année scolaire s’intitulait Marjorie et s’attardait aux effets que peuvent avoir nos paroles et nos gestes auprès d’autrui. Elle a été présentée devant parents et proches, après un hiatus ces deux dernières années à cause de la COVID.

Je m'inscris à l'infolettre du Val-Ouest

Les productions de l’école Saint-Laurent sont toujours écrites en tout ou en partie par les élèves. « Ça nous permet de travailler l’écriture en même temps », souligne Caroline Beaupré, enseignante des 1ères, 2e et 3e années.

Joelle et Caroline
À gauche : Joelle Bergeron, enseignante des 4e, 5e et 6e années. À droite : Caroline Beaupré, enseignante des 1ères, 2e et 3e années.

Une salle à portée de main

Le local de répétition est le chœur de l’église Saint-Laurent, voisine de l’école. Toute l’école se déplace alors pour que certains puissent pratiquer et d’autres, avancer leurs devoirs. « Ils font leur sac à dos. Ils mettent tout le stock dont ils ont besoin pour travailler à l’église, puis ils s’installent et travaillent. Quand il faut qu’ils pratiquent leur bout à eux, ils viennent sur la scène », explique l’enseignante.

Sans être une école à vocation théâtrale, Saint-Laurent voit figurer l’art dramatique dans sa grille matière, aux côtés des arts plastiques. « On n’est pas du tout des professionnelles […], mais on fait de notre mieux. Puis c’est beaucoup parce qu’on aime vraiment ça », précise la metteure en scène amateure.

Une tradition attendue par les élèves

C’est par simple intérêt que Caroline Beaupré a monté une première pièce dans le cadre de son travail il y a une quinzaine d’années. « La première fois, je l’avais fait avec ma classe de tout-petits. J’avais monté un conte. Après ça, on a toujours continué d’année en année. C’est devenu un petit peu plus gros parce qu’on avait plus d’équipement. »

Cet équipement, il est fourni par les gens de Lawrenceville. « Ce qui marque beaucoup ce projet-là, c’est l’implication. Il y a tout le temps des parents qui s’impliquent beaucoup, comme pour la conception des décors », donne à titre d’exemple Mme Beaupré.

Sa paye, elle la reçoit par le biais du travail en groupe. « C’est ensemble qu’on réussit à faire un show. Tu vois à quel point les enfants sont fiers quand ils font ça. C’est surtout ça qui a une grande valeur pédagogique. »

La dernière journée de classe à l’école Saint-Laurent, avant les vacances estivales, aura lieu ce mardi 21 juin.

Groupe entier sur scène

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...