Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

L’Estrie compte maintenant 9 MRC et se dirige vers un changement de nom

Les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska font désormais partie de la région administrative de l’Estrie. Les deux territoires étaient auparavant rattachés à la Montérégie. Il s’agit là de la première étape d’une promesse électorale faite par le ministre responsable de l’Estrie et député de Granby, François Bonnardel.

La seconde partie du projet consiste à changer le nom d’Estrie pour Cantons-de-l’Est. Si la nouvelle a de quoi réjouir le maire de St-Camille, qui a publié un texte d’opinion sur le sujet, elle continue de susciter la grogne chez d’autres.

Une appellation qui ne fait pas l’unanimité

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

C’est le cas du maire de Stoke et préfet de la MRC du Val-Saint-François, Luc Cayer, de la mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, et du maire d’Ulverton, Jean-Pierre Bordua. Ceux-ci voient dans l’appellation Cantons-de-l’Est un anglicisme découlant de Eastern Townships qu’il faut éviter à tout prix.

« Ce mouvement nous ramène 75 ans en arrière pour définir notre magnifique région dont le caractère francophone n’est plus à discuter », évoque M. Bordua. « C’est une méconnaissance crasse de l’histoire, sinon des gens d’ici », déplore-t-il.

Au cours des prochains mois, la population estrienne devrait être consultée quant au changement d’identité. C’est l’option que privilégie le préfet Luc Cayer. Il veut à tout prix éviter que la décision du changement de nom repose exclusivement sur les représentants élus qui siègent à la Table des MRC de l’Estrie.

Pourquoi Cantons-de-l’Est?

Après deux ans de concertation régionale, le choix de privilégier la marque et l’image de marque de la région autour du nom Cantons-de-l’Est s’est imposé, indique Vanessa Cournoyer-Cyr, directrice générale de Vision attractivité, organisation responsable de l’attraction, de l’accueil et de la rétention dans la région.

« Nous avons réalisé plusieurs sondages auprès de citoyens de la région, de gens de l’extérieur et également auprès de grands employeurs. Les différentes études démontrent clairement que le nom Cantons-de-l’Est génère davantage d’émotions positives et est fortement associé à la qualité de vie dans l’esprit des Québécois, en plus de faire la fierté des citoyens d’ici. Pour nous, le choix s’imposait donc de lui-même », indique-t-elle.

2 avis au sujet de « L’Estrie compte maintenant 9 MRC et se dirige vers un changement de nom »

  1. Pas de problème avec ça! C’est même quelque chose qui va de soi! Le problème dans notre MRC est le nombre d’élus! 30 000 habitants pour 18 municipalités! C’est beaucoup beaucoup trop! 18 conseils a 7 personnes = 126 élus pour 30 000 personnes! 1 élu pour chaque 236 citoyens !
    Sherbrooke : 17 élus pour une population de 170 000. Faites le calcul.

  2. En inventant le mot Estrie, la langue française a fait preuve de créativité, plutôt que de se contenter de faire une traduction littérale de l’anglais. De plus le mot Estrie s’inscrit fort bien dans la famille des appellations de nos régions touristiques au Québec, à savoir la Montérégie, la Mauricie, la Gaspésie…

    Les langues sont au fondement d’une culture. Comme le disait Gaston Miron la langue française au Québec ne doit pas être simplement du “traduit du”, c’est-à-dire une traduction au mot à mot de l’anglais. Revenir 75 ans en arrière à l’Eastern Townships-Cantons de l’Est ne serait en rien un gain, un progrès, un atout économique ou culturel.

    Alain Lavallée

Les commentaires sont fermés.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...