Le Val-Ouest

Maison de la culture de Racine : la récupération et la créativité à l’honneur

La Maison de la culture de Racine sera plus vivante que jamais cet été, avec une place plus grande pour les événements à caractère artistique. Et lors du vernissage du 7 juillet, deux expositions présentées par Richard Letendre et Lori Hazine Poisson – un couple de Danville -, qui mettent en avant-plan la récupération et une bonne dose de créativité.

Comédienne de profession, la fondatrice de la compagnie théâtrale Effet-V avait déjà le réflexe de déconstruire afin de remodeler avec brio.


Dans son exposition « Des chimères de papier », l’artiste visuelle propose des miniatures de papier, soit les Chimères, la Volière et les mini-cadres. Ce sont, selon Mme Hazine Poisson, « le résultat d’un véritable travail d’orfèvre qui se veut la résolution d’un drame par une transcendance libératrice ».

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

Récupération et au recyclage

Les oiseaux de papier ont été confectionnés à partir de cosses d’asclépiade, une plante vivace qui pousse notamment au Québec. Un pinson, qui porte le nom de Fibule, occupe une place importante dans les œuvres de l’artiste.
« Le travail a été amorcé au début de la pandémie, soit en 2020. Les matériaux étaient plus difficiles à trouver et il a fallu que je fasse preuve d’ingéniosité face à cette pénurie. Je me suis heureusement bien adaptée et en faisant appel à la récupération et au recyclage, j’ai pu prendre du recul pour reconquérir la joie de jouer. Ce fut un exutoire formidable et une manière géniale de transcender les émotions négatives », explique Lori Hazine Poisson.

Son conjoint Richard Letendre – qui fait également partie du projet Effet-V – fait bénéficier à la fois de son côté artistique et de son expérience commerciale (mercerie et articles de couture), qui a démarré à Montréal, en faisant découvrir l’univers coloré des boutons.

Avec « Le bouton sous toutes ses formes », M. Letendre présente de plus de 1000 modèles de boutons, dont de nombreuses pièces uniques. Ce qui est à la base un simple objet utilitaire traverse ainsi le temps et l’espace.

« Le classement des boutons n’a pas été fait au hasard. Il y a des catégories que je respecte méticuleusement. Je souhaite ainsi piquer la curiosité des visiteurs avec tous ces boutons provenant d’un peu partout. On en apprend beaucoup sur les matières qui composent ces boutons. Je suis un collectionneur passionné et j’aime dire que je suis à la fois exhibitionniste et échangiste dans ce domaine », lance-t-il en souriant, ajoutant qu’il transforme un toc de manière positive.

D’autres activités à venir

Le président de la Maison de la culture de Racine, Marc-André Paré, est ravi d’accueillir ces deux artistes, en plus de proposer au cours des prochaines semaines des activités intéressantes.
« J’animerai moi-même, le 4 août à 14h, une conférence sur l’histoire des chemins de fer dans le sud du Québec.

Le 18 août, également à 14h, il y aura sur la pelouse un pique-nique musical avec le duo de guitaristes Fortin-Léveillé. Les Journées du patrimoine (les 7 et 8 septembre) et les Journées de la culture (les 28 et 29 septembre) seront par ailleurs de retour » , mentionne-t-il.

Avec en plus l’exposition permanente sur le chemin de fer Orford Mountain et la riche collection d’artéfacts – des années 1920 à 1980 -, le volet muséal continue d’occuper une place de choix dans l’ancien presbytère de Racine.

« Nous avons procédé au fil des ans à des rénovations, dont récemment la fenestration. L’entrée à la Maison de la culture de Racine est toujours gratuite, mais les gens peuvent bien sûr faire des dons afin de contribuer à la sauvegarde de notre magnifique site. La communauté supporte bien nos efforts », allègue M. Paré.

Les élus sont ravis du résultat

Par ailleurs, la députée de Shefford, Andréanne Larouche, applaudit les efforts de la Société Patrimoine et Culture de Racine.
« C’est un plaisir à chaque année d’assister à ce vernissage. On y fait de belles rencontres artistiques », partage-t-elle.

Le maire de Racine, Mario Côté, abonde dans le même sens en saluant le travail colossal accompli par les bénévoles.

La Maison de la culture de Racine est située au 348 rue de l’Église. On peut en savoir davantage sur la page Facebook de l’organisme.

Les expositions sont accessibles au public les samedis, de 10h à 16h ainsi que les dimanches de 13h à 16h. Des visites de groupe sont aussi possibles. Information : 450 532-4934 ou maisoncultureracine@gmail.com.

À lire aussi :

La Maison de la Culture de Racine entame sa 5e saison (2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...