Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Maricourt annule ses constats d’infraction. Le Camping Havana présente un plan

La municipalité de Maricourt a annulé une trentaine de constats d’infraction émis en 2020 et 2021 contre le Camping Havana Resort. En retour, l’entreprise a présenté un plan de réduction du bruit qui sera mis en application d’ici le début de la prochaine saison de camping.

Les trois parties concernées (la municipalité, le camping et un groupe de voisins) se sont réunies lors d’une visioconférence vendredi dernier. « La réunion s’est bien passée. Ça s’est fait dans le calme et le respect. Ça a été une rencontre que je qualifierais de très positive », se réjouit le maire de Maricourt, Daniel Gélineau.

La copropriétaire du Camping Havana Resort, Ariane Perrier, abonde dans le même sens. « Ce qui avait été entendu depuis que le nouveau maire a été élu, c’est vraiment de travailler en collaboration avec nos voisins. La rencontre qu’on a eue aujourd’hui a probablement été plus fructueuse que toutes les autres dans le passé. »

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Des centaines de milliers $ en investissements

Le plan d’action du site de villégiature comprend une refonte complète de son système de consoles audio. Également, son amphithéâtre d’une cinquantaine de places sera éventuellement complètement fermé et isolé.

Pendant le processus, le personnel du Camping Havana, accompagné de représentants d’une firme en sonorisation, ira à la rencontre des voisins de qui émanent les plaintes de bruit. « On va devoir aller chez nos voisins pour évaluer le son », poursuit Mme Perrier. « On va faire plusieurs tests, voir à quel niveau ça peut être tolérable pour que, au final, on puisse continuer nos activités puis que, eux, puissent continuer à vivre dans la tranquillité. »

Du bruit difficile à condamner

Le maire Daniel Gélineau privilégie cette approche à l’amiable plutôt que la voie des tribunaux. Il se désole du fait que les 400 habitants de Maricourt aient eu à défrayer jusqu’à présent des dizaines de milliers de dollars en démarches juridiques dans cette bataille contre le Camping.

Selon les règlements qu’il a consultés depuis son entrée en poste en novembre dernier, une entreprise a le droit d’occasionner du bruit dans le cadre de ses activités entre 7 et 22 h. « Le règlement de bruit est uniformisé à la grandeur de la MRC. Les 18 municipalités du Val-Saint-François, c’est le même règlement. »

Ainsi, il s’étonne qu’une situation de plaintes à répétition ne se soit jamais produite du côté de Melbourne, où se trouve le camping du même nom. « Je sais qu’il y a là des festivals western et tout. J’essaie de comprendre comment les règlements pouvaient s’appliquer. »

« On veut que le Camping Havana soit un bon citoyen corporatif. C’est important que le voisinage le voit d’un bon œil. C’est mon but d’essayer de rendre tout le monde le plus heureux et d’avoir un environnement où les gens ne sont pas frustrés parce qu’ils sortent sur leur galerie puis qu’ils entendent des sons qu’ils veulent pas entendre », résume le maire Gélineau.

« On va voir ça au mois de mai si, effectivement, tout ce qu’ils vont avoir mis en place va avoir corrigé le problème. »

Un avis au sujet de « Maricourt annule ses constats d’infraction. Le Camping Havana présente un plan »

  1. Il est très plaisant de voir des parties en conflit se parler correctement, avec civilité et visant le même but : Que tous puissent profiter de leurs différents milieux de vie en permettant à l’autre de faire de même. Bravo aux trois parties. Un exemple à suivre.

Les commentaires sont fermés.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...