Le Val-Ouest

Médaille d’or en soudage à un jeune de Sainte-Anne-de-Larochelle

Alexis Lagrandeur a de quoi être fier. Ce jeune de 20 ans originaire de Sainte-Anne-de-Larochelle s’est mérité la médaille d’or en soudage dans le cadre des Olympiades québécoises des métiers et technologies. L’activité avait lieu à Québec du 11 au 13 mai dernier.

Se mesurer aux meilleurs

Alexis Lagrandeur a étudié en soudage au Centre de formation professionnelle EXPÉ, à Windsor. Pour se rendre jusqu’au podium, il a dû travailler fort. Il devait d’abord se mesurer aux autres étudiants en soudure de son établissement. Ensuite, les deux étudiants ayant les mieux performés devaient participer à une compétition pour l’ensemble de Estrie. Les gagnants régionaux se retrouvaient finalement à Québec à la compétition provinciale.

« Il faut que tu sois prêt à tout »

Aux Olympiades, il devait passer des examens dans tous les procédés de soudage. « Il faut que tu sois prêt à tout, car tu ne sais pas à quoi t’attendre. » Ce qu’on lui a demandé de plus complexe? « Les soudures en montant. Puis toutes les soudures autour des tuyaux. » Alexis s’était bien préparé. « J’avais pratiqué tout ce qui était le plus difficile avant la compétition », confie-t-il.

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

Alexis Lagrandeur est content de son exploit : « J’étais un jeune dans le groupe et je les ai tous « bauchés » [surpassés]!»

Médaille d’or en soudage à un jeune de Sainte-Anne-de-Larochelle : Alexis Lagrandeur. (photo : Centre de formation professionnelle EXPÉ ©)

Déjà sur le marché du travail

Se trouver du travail a été très aisé à la fin de ses études. « Il y a tellement de monde qui cherche des soudeurs que ça a été facile. » L’ex-Larochellois habite maintenant l’Ange-Gardien pour travailler au sein de l’entreprise Soudure Sylvain Beauregard. L’entreprise, spécialisée dans les travaux de soudures de tous genres, offre de beaux défis pour cet étudiant fraîchement diplômé. « Dans l’entreprise, on touche à tout. On ne fait jamais la même chose. Il y a toujours des projets qui arrivent.»

Un métier inspiré par son père

Pourquoi ce métier? « Mon père faisait de la soudure et il avait une machine à la maison. Je connaissais un peu les bases et j’aime être créatif. J’ai donc choisi d’aller étudier en soudure », explique Alexis. Une passion qui s’est développée lorsqu’il était adolescent.

Le jeune homme a apprécié son passage au Centre EXPÉ. « Les profs, ce sont les meilleurs. Même s’ils sont sévères, ils comprennent les jeunes. À Windsor, c’est vraiment l’fun! »

Il raconte aussi avec fierté l’un de ses projets scolaires. « Je suis quand même un bon leader. J’ai formé une équipe et nous avons fabriqué une marina pour 25 bateaux. » Les quais sont maintenant au lac Boissonneault à Saint-Claude.

Alexis en compétition à Québec. (photo : Centre de formation professionnelle EXPÉ ©)

Un étudiant qui laisse sa marque

Un de ses enseignants, Marco Roy, le décrit comme un élève qui laisse sa marque. « Alexis est un élève extrêmement talentueux et rapide. Il est toujours prêt à aller travailler », confie-t-il.

Qu’est-ce que les Olympiades québécoises?

Les Olympiades québécoises des métiers et des technologies visent à positionner les métiers spécialisés en valorisant les compétences des participant(e)s. Le processus débute en région avec des olympiades locales et régionales.

 

À LIRE AUSSI dans Le Val-Ouest :

Desjardins offre un coup de pouce aux étudiants

Une première en Estrie : le Défis des recrues

Le CSSDS adopte un budget équilibré!

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...