Le Val-Ouest

Nouveaux chalets près de Laö et un camping près de McKenzie

La Sépaq prévoit implanter une demi-douzaine de camps rustiques quatre-saisons à quelques mètres des installations de Laö Cabines, à Racine. De même, un camping de 200 places est envisagé sur le chemin J.-A.-Bombardier, à moins de deux kilomètres du Camping Plage McKenzie.

C’est ce qu’on peut apprendre dans la documentation rendue publique du projet d’agrandissement du parc national du Mont-Orford (PNMO). Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a récemment dévoilé ces documents en vue de la première audience publique prévue le 14 février.

Racine au cœur de l’agrandissement

Faisant actuellement 60 km2, le PNMO s’apprête à se voir ajouter 45 km2 supplémentaires. De ce lot, 25 km2 sont situés sur le territoire de Racine, 10 km2 à Saint-Denis-de-Brompton et 10 km2 dans le Canton de Orford.

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

Bien que situé en plein cœur de ce projet d’agrandissement, le lac La Rouche ainsi que ses berges, propriétés de Placements Bombardier, ne font pas partie des terrains acquis pour le projet. N’empêche que ses berges seraient éventuellement ceinturées de sentiers de randonnée pédestre.

Une carte géographie illustre les installations projetées du PNMO.
Carte tirée du document d’information du Projet de modification de la limite du parc national du Mont-Orford.

Sur cette carte, les quatre cercles orangés indiquent les points d’accès pour les visiteurs. Le premier serait celui de la paroi La Rouche, l’une des plus fréquentées de la région de l’Estrie pour l’escalade. « Le concept d’aménagement prévoit que l’offre de l’activité d’escalade sera maintenue sur cette paroi », indique le document d’information du projet.

Concurrence déloyale?

De l’autre côté de la route 222, l’accès 2 mènera à un futur camping qui serait érigé dans l’ancienne carrière du chemin J.‑A.‑Bombardier. Ce camping envisagé par la Sépaq serait situé à moins de deux kilomètres de l’actuel Camping Plage McKenzie.

« Un maximum de 200 emplacements potentiels de camping aménagé sont prévus » dans ce secteur, indique le document d’information du projet. Ce nombre « pourrait être revu à la baisse. Il est souhaité d’y aménager également [une dizaine de chalets], une fontaine d’eau, un module d’apprentissage de vélo de montagne ainsi qu’un module de jeux pour enfants. »

À partir de ce pôle d’accueil, il sera possible de pratiquer la randonnée pédestre, la raquette, le vélo, le vélo de montagne et le fatbike.

L’entrée # 3 sera à même le chemin J.-A.-Bombardier, là où se trouve l’accès aux Sentiers de l’Estrie menant au ruisseau Ély et au mont Cathédrale. Un refuge Sépaq y est envisagé de même qu’un point d’observation.

Le quatrième accès sera situé à quelques mètres de Laö Cabines. Du côté ouest du lac Fontaine (aussi appelé lac à Paul), l’entreprise racinoise possède une cabine et quelques espaces de camping.  Le projet du PNMO prévoit « un maximum de sept camps rustiques » accessibles en toutes saisons sur la rive est du plan d’eau.

Le chemin d’accès qui y sera aménagé se rendra jusqu’au lac Brais. Encore là, la Sépaq prévoit « quelques emplacements de camping rustique et trois refuges ». Une paroi d’escalade pourrait même y faire son retour. L’ancien camp Boisjoly offrait l’activité à ses campeurs jusqu’à sa fermeture en 2015.

Il n’a pas été possible de joindre les propriétaires du Camping Plage McKenzie et de Laö Cabines.

Un long processus

Ces détails arrivent après trois années de discussions entre la Table d’harmonisation du parc national du Mont-Orford et les instances touchées par le projet. Après ces rencontres d’ordre privé, le BAPE tiendra une première audience publique le 14 février, suivie d’une visite de site le 15 février.

L’audience publique a pour objectif « de permettre aux participants […] de s’informer sur le projet et de mettre en lumière tous ses aspects. » Dans un deuxième temps, une seconde audience permettra à la commission d’enquête d’entendre toute personne, organisme ou groupe forme de mémoire ou de présentation verbale. Celle-ci se tiendra à compter du 3 avril 2023.

D’ici à la première audience, les personnes intéressées peuvent transmettre leurs questions par le biais du formulaire électronique du BAPE d’ici le 9 février à 16 h. L’audience publique se tiendra le 14 février à 19 h à l’Hôtel Congrès Chéribourg, à Orford, et sera accessible sur le web.

Pour s’inscrire à la visite publique du site, il est possible de le faire de nouveau en ligne.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...