Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Pièces d’autos Ferland passe entre les mains de la famille Martin

Connue depuis 1968 sous l’appellation de Pièces d’autos Ferland, l’entreprise familiale valcourtoise a changé de main le 1er janvier dernier. La semaine prochaine, l’actuelle succursale Bumper to Bumper deviendra un détaillant Pronto.

Suite au décès de Serge Ferland en 2016, sa conjointe Manon Morel et leur fils Simon Ferland ont repris les rênes de Pièces d’automobiles Ferland. C’est à ce moment que l’entreprise a joint la famille Bumper to Bumper. Six ans plus tard, après beaucoup de travail et une pandémie, le duo mère-fils a eu envie de passer à autre chose.

Simon Ferland, qui représentait la troisième génération de Ferland à œuvrer au magasin, a fait un retour aux études. Sa mère s’est sentie mûre pour la retraite l’automne dernier. Elle avise alors l’équipe d’employés de sa décision : au 31 décembre 2021, que l’entreprise soit vendue ou pas, elle quitte le navire.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Manon Morel a œuvré 37 ans aux ventes et au marketing chez BRP avant de reprendre Pièces d’autos Ferland.

« Je fermais. Je me suis dit : ‘L’inventaire, je le liquiderai au fur et à mesure’ », se remémore Manon Morel. Quelques acheteurs potentiels se sont présentés au commerce, sans que rien n’aboutisse.

La solution sous les yeux

Alors que la pandémie avait apporté son lot de remises en question chez les Ferland-Morel, de l’autre côté du Val-Saint-François, une jeune femme d’à peine 20 ans démarrait Pièces d’autos Richmond en mars 2020. « Simon a dit : ‘Pourquoi tu vas pas à Richmond voir Ariane?’ J’ai dit : ‘Effectivement, t’as bien raison!’ », poursuit Manon Morel.

La rencontre entre les deux femmes se déroule bien et elles en viennent à trouver un terrain d’entente. Aux yeux de Mme Morel, tomber sur une entrepreneure de la trempe d’Ariane Martin était le meilleur des scénarios.

« C’est un nouveau souffle au magasin. Elle est jeune, fonceuse. Elle a beaucoup de potentiel pour réussir dans le domaine », s’enthousiasme la nouvelle retraitée. Les deux femmes s’entendent pour dire que, mis à part le nom de l’entreprise, les choses resteront les mêmes.

Ariane Martin. Photo fournie.

« On va continuer à avoir sensiblement les mêmes produits. C’est plus dans la partie automobile que ça va changer, surtout les freins », précise Ariane Martin. Même l’équipe d’employés demeure intacte, outre le départ définitif de Simon Ferland d’ici quelques mois.

« J’ai gardé tous mes employés dans la transition et je les remercie d’être restés. J’ai eu peur de les perdre un moment donné », affirme Manon Morel. On notera que celle-ci continue de dire « mes employés », même si ces derniers ne sont déjà plus sous sa direction.

En 1963, Gilles Ferland pose devant le garage qu’il vient d’acquérir. Il est aujourd’hui âgé de 92 ans et en bonne forme.

C’est ainsi qu’après près de 60 ans dans le giron de la même famille, Pièces d’autos Ferland est maintenant officiellement connue sous le nom de Pièces d’autos Valcourt. La dénomination rappelle celle de Pièces d’autos Richmond, qui pourrait bien, un jour, être la succursale originale d’une grande chaine.

« Pièces d’auto Richmond, ça va toujours rester mon bébé. C’est mon premier. C’est sûr, avec les années, on aimerait ça grossir, mais on veut se laisser le temps de faire les choses. On veut pas précipiter les événements », avance avec sagesse Ariane Martin. « Depuis que j’ai parti Richmond, j’aurais aimé ça avoir d’autres magasins, puis là, c’est quelque chose qui s’est concrétisé! »

Dans cette aventure, Ariane est accompagnée de son père Luc Martin et de sa belle-mère Sophie Labonté (qu’on aperçoit respectivement de gauche à droite sur la photo d’en-tête en compagnie de Manon Morel). Ce changement d’administration pourrait donc bien être le début d’une nouvelle épopée familiale.

Dès le 21 mars, une nouvelle bannière fera son apparition sur la devanture du 1124, rue St-Joseph, à Valcourt.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...