Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Porcherie de Maricourt : les citoyens se font entendre

La plus récente séance extraordinaire du conseil municipal de Maricourt visait à faire adopter le permis de construction pour le projet de porcherie. Or, la quinzaine de citoyens présents et quatre conseillers en ont décidé autrement.

Déjà en ouverture de séance, la période de questions citoyennes a donné le ton. « Vous êtes là pour nous représenter. C’est pas à nous autres d’aller se battre [à la colline parlementaire]. S’il vous plait, faites-le! », a scandé Louise La Branche.

Pierre Avignon est allé encore plus loin en suggérant d’interdire le projet et de se préparer à affronter le promoteur porcin devant les tribunaux. « Je pense qu’il faut évaluer la possibilité de refuser le permis de construction pour poser un geste fort. Il y a beaucoup d’organismes qui vont vous appuyer juridiquement. Je suis prêt à organiser une levée de fonds pour la municipalité », s’est-il engagé, avant de récolter une salve d’applaudissements de l’assemblée.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Le maire Robert Ledoux a tenté de calmer le jeu. « Dans le fond, je pense qu’il y a pas personne qui est vraiment contre la construction. » C’était peine perdue. Son intervention a fait s’élever les voix des citoyens présents dans la salle. « Moi, je suis contre! » « Moi aussi! »

La suite a pris des airs de querelle enfantine au cours de laquelle le maire Ledoux défiait d’inviter à la prochaine séance toutes les personnes de sa connaissance en faveur du projet. « Bien qu’ils viennent! », ont bravé deux citoyennes, à la suite de quoi le maire Ledoux a mis fin à la période de questions.

La quinzaine de citoyens présents à la séance posent devant l’église Sainte-Marie de Maricourt.

Un sursis avant le permis

Le vote concernant l’émission du permis de construction du projet d’élevage porcin allait se tenir de manière habituelle par adoption générale lorsque le conseiller municipal Alexandre Tessier est intervenu pour montrer son opposition et demander le vote individuel.

Trois autres conseillers ont alors emboîté le pas et fait connaître leur désaccord. Le conseiller Tessier a précisé que son intention « n’est pas de bloquer le permis de l’entrepreneur, mais de mieux encadrer le projet. C’est la première fois qu’on a une demande de ce type-là. »

L’adoption du permis ayant été rejetée pour le moment, l’issue de la séance fut la création d’un comité citoyen, chapeauté par Alexandre Tessier. Le groupe s’attellera à exiger de plus amples renseignements de la part du promoteur Gestion Isadan de Saint-Valérien-de-Milton, d’ici à la prochaine séance régulière du conseil municipal le 13 juillet prochain.

Le conseiller municipal Alexandre Tessier à sa sortie de la séance extraordinaire du 28 juin.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...