Le Val-Ouest

SADC et CAE : une étude dévoile les retombées économiques

Le Réseau des SADC et CAE dévoile aujourd’hui une nouvelle étude économique réalisée par Aviseo démontrant l’impact important des Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et des Centres d’aide aux entreprises (CAE) sur la vitalité économique du Québec pour les exercices financiers 2019 à 2023. Depuis 2019, les SADC et CAE ont engendré près d’un demi-milliard de dollars en retombées économiques. De plus, ces retombées représentent des revenus de 212 M$ dans le portefeuille des gouvernements.

Le directeur général du Réseau, monsieur Pascal Harvey, se dit très fier de ces résultats dont les retombées sont bénéfiques tant pour la population, que pour les entreprises et le gouvernement : « Les 67 SADC et CAE contribuent à l’augmentation des investissements, de la productivité et du taux de survie des entreprises. Œuvrant dans les régions du Québec, ils constituent un rouage majeur dans tout l’écosystème québécois et contribuent au bien-être économique de tous. Félicitations à nos 400 professionnels et plus de 600 bénévoles. »

« Notre gouvernement s’est engagé à soutenir la croissance des entreprises canadiennes et à diversifier l’économie des communautés. C’est pourquoi je suis particulièrement fière que DEC appuie les SADC et les CAE du Québec, dont le soutien entraîne un impact positif et concret dans toutes les régions du Québec. Avec cette collaboration, nous permettons aux PME de jouer un rôle majeur dans la croissance de l’ensemble de nos communautés.

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

Bravo à tout le Réseau pour l’exceptionnel travail accompli. Ensembles et tournés vers l’avenir, nous repartons plus forts et plus résilients », ajoute l’honorable Soraya Martinez Ferrada, ministre du Tourisme et ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

Faits saillants de l’étude :

Un impact sur l’augmentation du PIB

Les investissements des SADC et CAE ont permis une augmentation du PIB réel du Québec de 458 M$ :

  •  185 M$ découlent de nos investissements en prêts;
  •  273 M$ sont générés par l’augmentation du taux de survie des entreprises.
Un impact sur les revenus des gouvernements de 212 M$

Les impacts des SADC et CAE ont des effets économiques et fiscaux sur l’ensemble des populations, tant dans les ménages que sur les entreprises et le gouvernement et contribuent au bien-être de la population. Les revenus générés pour les entreprises sont de 104 M$ et ceux des ménages 296 M$.

  •  92 M$ sont générés sur les recettes fiscales du gouvernement grâce aux investissements découlant des prêts octroyés par les SADC et CAE;
  • 120 M$ sont générés en revenus gouvernementaux grâce à l’impact des SADC et CAE sur la hausse dû de la survie des entreprises.

Rappelons que selon une étude de Statistique Canada, le taux de survie moyen après cinq ans des entreprises ayant été accompagnées par une SADC ou un CAE durant les quatre dernières années est plus que le double que celles qui ne le sont pas.

Trois lignes d’affaires complémentaires et des champs d’expertise en phase avec les ambitions du Québec

Les SADC et CAE livrent trois lignes d’affaires : développement économique local, accompagnement et financement aux entreprises. De plus, les SADC et CAE développent différents champs d’expertise pour bien répondre aux enjeux de leurs milieux. L’impact du développement économique local des SADC et CAE contribue à la stabilité des entreprises, améliore leur compétitivité, favorise la création d’emploi et la rétention des populations au sein des régions du Québec.

Nous contribuons significativement à :
  • La transition écologique pour une économique durable. Rappelons que les SADC et CAE sont très actifs en développement durable et on investit plus de 10 M$ au cours de la dernière année pour accélérer le virage vert des petites entreprises.
  • La relève entrepreneuriale pour assurer les transferts. Notamment grâce au programme Stratégie jeunesse par lequel ils ont investi. 165 millions au cours des 26 dernières années auprès de 14 000 jeunes.
  • L’entrepreneuriat féminin ou le flexipreneuriat. En effet, car les SADC et CAE développent actuellement un projet spécifique pour soutenir les entrepreneurs dont le projet est à temps partiel. Il s’agit d’un phénomène en croissance au Québec, alors que peu d’organisations soutiennent cette clientèle.

Rapport complet sur le site web du Réseau. 

À lire aussi :

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...