Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Sirop d’érable 2021 : Une récolte moyenne pour l’ensemble du Québec

Un printemps chaud, une saison acéricole courte

Les températures chaudes que nous avons connues dans l’ensemble du Québec en avril dernier ont fait en sorte que toutes les régions acéricoles ont vu leur saison débuter en même temps – une réalité particulière à la saison 2021 – et se terminer hâtivement pour les mêmes raisons.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont mis en place des outils de mise en marché efficaces pour pallier les aléas de dame Nature. La réserve stratégique de sirop contient suffisamment de stock pour répondre aux besoins de l’industrie à court et moyen termes en sirop d’érable dits « conventionnels ». Aussi, lorsque les stocks baissent, comme cela est le cas présentement pour le sirop biologique, les PPAQ peuvent émettre du contingent supplémentaire aux producteurs acéricoles pour répondre à la demande. C’est d’ailleurs l’un des points sur lequel ils se pencheront au cours des prochains jours. « Nous allons analyser les ventes de sirop d’érable, puis nous ferons des projections pour les besoins futurs. », a déclaré Serge Beaulieu, président des PPAQ. Quant à la diminution de la récolte par rapport à l’année précédente, monsieur Beaulieu se fait rassurant : « Je suis acériculteur depuis plus de 40 ans. J’ai connu de faibles récoltes, des moyennes et des exceptionnelles, comme celle obtenue en 2020. Ce sont les réalités du métier. C’est certain que côté revenus, cela a un impact pour les producteurs, de là l’importance de souscrire à un programme d’assurance récolte. De plus, au fur et à mesure que le sirop d’érable de la réserve est vendu, les producteurs acéricoles reçoivent l’argent pour leur sirop jusque là entreposé », a-t-il conclu.

Du côté des acheteurs autorisés de sirop d’érable en vrac, le président du Conseil de l’industrie de l’érable, Sylvain Lalli, croit que les consommateurs seront à nouveau au rendez-vous en 2021 dans les différents marchés. La pandémie n’a pas ralenti l’engouement pour le sirop d’érable, loin de là ! Les acheteurs de sirop d’érable en vrac ont acheté pour 147 millions de livres de sirop d’érable aux PPAQ l’an passé, une hausse de plus de 14 % par rapport à l’année précédente. Les exportations de sirop d’érable à travers le monde, elles, ont connu une augmentation de 21,9 % en 2020 par rapport à 2019 et, selon les statistiques des premiers mois de 2021, les ventes se maintiennent à un niveau élevé et prometteur pour le reste de l’année.

Du sirop d’érable à l’année

La pandémie aura également amené les producteurs acéricoles à actualiser leurs façons de faire puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à offrir leurs produits en ligne ou directement à l’érablière. D’ailleurs, le site Web erabledici.ca permet aux consommateurs de connaître les entreprises acéricoles qui offrent la vente en ligne ou la livraison de produits d’érable. Ils peuvent ainsi faire des recherches par région ou par produit d’érable vendu, que ce soit la tire, le beurre ou le sucre. C’est le moyen idéal pour encourager nos vaillants producteurs ou même pour y dénicher son acériculteur de famille!

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...