Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Un geste à la fois – Parler ouvertement d’écologie

 

J’ai hésité longtemps quant à si j’allais avoir le courage d’aborder directement le sujet de cette chronique. À vrai dire, il s’agit d’un sujet écologique encore un peu tabou à l’heure actuelle et qui me paraissait au départ pouvoir seulement interpeler la gent féminine. Je reportais donc toujours l’idée d’aborder le sujet en question. Puis j’ai songé que s’il y avait bien une raison pour en parler, c’était justement pour lever ce tabou mais, qu’en plus, après réflexion, il s’agissait d’un sujet pertinent pour tous et non uniquement pour les femmes. Donc,  je me lance : aujourd’hui, je vous raconte une anecdote familiale sur les produits d’hygiène féminine lavables!

Il y a quelques temps, il m’est arrivé une situation un peu loufoque que je n’avais pas prévue en devenant mère. Je ne m’étais jamais préparée à l’idée d’aborder avec mes enfants d’âge préscolaire, le thème des produits d’hygiène féminine lavables. Ce n’est pas que je souhaitais aborder le sujet avec eux, mais plutôt car ils m’ont posé des questions sur le sujet. En fait, je m’étais commandé des produits d’hygiène féminine en ligne et je venais de recevoir la livraison à la maison. À la vue du paquet, mes enfants m’avaient demandé s’ils pouvaient l’ouvrir avec moi. Je leur avais répondu d’emblée que oui, nous allions le déballer ensemble après le souper. Puis, j’ai figé en réalisant de quel colis il s’agissait. Je me demandais dans quoi je m’étais embarquée en acceptant leur demande car mes enfants sont énormément curieux et aiment parler de ce qu’ils apprennent avec tous leurs amis. Inconsciemment, je crois que je m’attendais à aborder ce sujet à l’adolescence de mes filles, et non pas maintenant à leur âge et aussi avec la présence de mon jeune garçon. J’ai pensé trouver une diversion pour déballer mon colis en douce et éviter leurs questions. Puis, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin de leur faire un cours théorique de long en large sur le sujet. Leur demande était simple ; soit de déballer le colis avec moi. J’ai donc décidé de me lancer en ayant l’objectif de m’ajuster à leurs propres questions vu que celles-ci seraient adaptées à leur niveau de conscience sur le sujet. Après souper, je les ai donc convoqués pour le fameux déballage. On a ouvert le colis puis j’ai attendu leurs questions alors qu’ils fouillaient dans la boîte.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

«C’est quoi ça maman?»

«C’est des produits personnels à maman.»

«Comme ceux que tu as déjà eus dans la salle de bain?»

«Oui.»

«C’est pour quand que tu as du sang?»

«Oui.»

«Tu fais quoi avec?»

«Je les utilise en les portant puis après je les lave pour les reprendre une autre fois.»

«Ok.»

Ils sont restés quelques secondes à regarder les produits, les ont déposés puis sont repartis jouer. C’est tout. J’étais un peu surprise que la discussion ait été aussi simple que cela, mais parfois la vie est plus simple que l’on pense. J’avais répondu à leurs questions du mieux que je le croyais et cela avait répondu à leur besoin du moment. On avait abordé le sujet sans tabou ainsi que d’une façon adaptée à leur âge et leur compréhension du sujet selon moi. Je ne me serais jamais attendue qu’en devenant parent, j’aborderais avec eux si tôt le sujet des protections lavables alors que je n’avais même pas conscience de cette possibilité moi-même il y a six ans. Via cette anecdote familiale imprévue, j’ai appris que comme parent on doit apprendre à nos enfants qu’il existe une multitude de possibilités dans la vie et que l’important est de prendre le temps d’en parler avec ouverture. C’est un apprentissage universel, et non exclusivement féminin comme je le croyais au départ quant au sujet plus spécifique des produits d’hygiène féminine lavables. C’est en effet un apprentissage généralisable à plusieurs autres actions écologiques. Être parent, ça s’apprend. Parler d’écologie, ça s’apprend aussi.

En passant, saviez-vous que le Val Saint-François, ainsi que plusieurs autres régions, offre une subvention pour l’achat de produits d’hygiène féminine lavables en plus de celles sur les couches lavables? Il est possible de vous renseigner sur leur site internet : https://www.val-saint-francois.qc.ca/services/produits-dhygiene-personnelle-durables/.

 

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...