Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Investissement de 637 486 $ dans Orford – Bonification de l’offre des services préhospitaliers d’urgence

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, accompagné du député M. Gilles Bélanger annonce un rehaussement de la desserte ambulancière sur le territoire d’Orford. Un montant annuel récurrent de 637 486 $ sera octroyé au CIUSSS afin de soutenir cette bonification des services à la population.

Ce financement supplémentaire servira à convertir ou à bonifier les ressources ambulancières déployées en horaires de faction, dans la zone suivante :

Je m'inscris à l'infolettre du Val-Ouest

  • Stanstead : 637 486 $ pour 5 840 heures en CoreFlex et 2 920 heures en mode horaire

Par ailleurs, le ministre souhaite que la gestion de la couverture ambulancière devienne de plus en plus décentralisée. Les investissements annoncés aujourd’hui ont été élaborés en collaboration avec les responsables régionaux des services préhospitaliers d’urgence et cette façon de faire est là pour rester. Les changements devront être réalisés d’ici 31 mars 2023, en fonction de la capacité des titulaires de permis de services ambulanciers à déployer la main-d’œuvre requise.

Rappelons finalement que le gouvernement procède actuellement à une transformation majeure des services préhospitaliers d’urgence, qui passe notamment par une amélioration notable de la couverture ambulancière, particulièrement en région, pour un investissement totalisant 32,4 millions $.

La présente bonification de la couverture ambulancière se déploie dans 11 régions du Québec, pour un total de 46 horaires de faction concernés. Cela représente un investissement de 25,9 millions $, auquel s’ajoutent 3 millions $ pour offrir 17 000 heures par année de couverture supplémentaires dans les régions pour permettre des ajouts de ressources ponctuels.

Citations :

« Ces mesures s’inscrivent dans une série d’actions déployées en vue de transformer profondément et de manière durable les services préhospitaliers d’urgence au cours des prochaines années. L’optimisation de ces services vise à mieux répondre aux besoins concrets de chaque usager, en temps opportun, et où qu’il soit au Québec. L’accessibilité de ces services de manière équitable demeure pour nous une priorité, et c’est également un objectif que propose le Plan Santé. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je me réjouis de ces mesures de restructuration des services ambulanciers à l’échelle du Québec et dans notre région. Cela constitue un gain d’accessibilité majeur pour les gens d’ici. Cette amélioration de la couverture ambulancière vient combler un besoin réel. Nous pouvons être très fiers que notre gouvernement ait autant à cœur d’offrir la meilleure équité d’accès possible à l’échelle du territoire québécois, et j’en remercie monsieur Dubé et ses équipes. »

Gilles Bélanger, député d’Orford et adjoint parlementaire au premier ministre, Volet Internet Haute Vitesse

Faits saillants :

  • Soulignons que ces mesures s’inscrivent dans une démarche globale d’amélioration des services préhospitaliers d’urgence. En plus de ce financement régional, de nouvelles orientations ministérielles ont été données en vue d’améliorer la desserte hospitalière en zone rurale et de décentraliser la gestion de celle-ci vers les régions.
  • Des projets pilotes de paramédecine communautaire seront également déployés, à l’intérieur des paramètres législatifs actuels, en vue de mieux utiliser l’ensemble des compétences des techniciens ambulanciers paramédicaux (TAP) affectés aux horaires de faction convertis en horaires à l’heure. Ces projets permettront aux TAP d’intervenir à domicile après des patients pour prévenir des visites à l’urgence, en complément des autres activités de paramédecine régulatoire qui visent à orienter l’usager vers le bon professionnel pour sa condition de santé.
  • À ces mesures s’ajoute la mise en œuvre de la Politique gouvernementale sur le système préhospitalier d’urgence (SPU), qui vient ouvrir la voie à une transformation majeure des SPU au Québec, centrée sur les besoins de la personne en détresse.
  • Plusieurs raisons appuient la nécessité de la mise en place d’une politique gouvernementale structurante, notamment l’introduction de modifications législatives importantes liées à l’autonomisation et à la professionnalisation des TAP ainsi que la nécessité d’outiller la population pour pouvoir intervenir plus aisément lors de situations d’urgence.
  • Rappelons finalement que les ministres Dubé et Carmant ont annoncé le 27 mai dernier la mise en place d’équipes spécialisées en transport pédiatrique dans chacun des réseaux universitaires intégrés de santé du Québec. Cette initiative de 4 M$ permettra de soutenir les équipes des centres hospitaliers référents et d’améliorer la qualité des soins lors de transferts d’enfants gravement malades vers les centres hospitaliers pédiatriques.

Source : Marjaurie Côté-Boileau
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux                                     418 456-2756

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...