Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Un meilleur accès aux soins de santé de première ligne

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS bonifie son offre de services pour les personnes sans médecin de famille grâce à un Guichet d’accès à la première ligne (GAP), qui sera déployé sur tout le territoire le 15 juin.

Ce rehaussement des soins de première ligne passe entre autres par la création d’une centrale d’appels. « Notre objectif, c’est d’offrir une solution à la population afin qu’elle puisse consulter un professionnel lorsqu’elle a un problème de santé pour éviter le recours à l’urgence », a indiqué la directrice des services généraux, Gaëlle Simon.

Urgences sous pression

Les urgences de l’Estrie connaissent actuellement un achalandage important qui est aggravé par la pénurie de personnel. Certaines d’entre elles affichent donc des heures d’ouverture réduites, qui reviendront à la normale cet automne.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

C’est le cas de la clinique de soins mineurs de Windsor. Celle-ci est présentement ouverte du lundi au vendredi entre 8 et 15 h. À l’automne, ces heures devraient être étendues sur les sept jours de la semaine.

Médecins de famille et GMF

Actuellement, 83 000 patients sont sans médecin de famille en Estrie. Cette augmentation de l’offre de services leur est destinée. « C’est aussi pour les gens qui ont une problématique de santé et qui ont besoin d’une consultation maintenant avec un professionnel de la santé », a précisé Dre Stéphanie Blais-Boilard, chef adjointe au Département régional de médecine générale.

Cette annonce survient quelques jours après que l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) ait pointé du doigt les lacunes des groupes de médecine de famille (GMF), vingt ans après leur création. Selon l’IRIS, « les GMF n’ont pas rempli leurs promesses », qui sont « d’accroître l’accès de la population aux médecins de famille, de favoriser le désengorgement des urgences et d’améliorer l’accès aux services psychosociaux de première ligne. »

Étant en cours de déploiement, les coordonnées téléphoniques du GAP seront communiquées sous peu.

Conférence de presse
De gauche à droite, on retrouve Patricia Bourgault, directrice des soins infirmiers; Dre Stéphanie Blais-Boilard, chef adjointe au Département régional de médecine générale; et Gaëlle Simon, directrice des services généraux. Capture d’écran de la conférence de presse.

Un avis au sujet de « Un meilleur accès aux soins de santé de première ligne »

  1. C’est bien si on peut voir un médecin ici à Valcourt nous les orphelins de mec

Les commentaires sont fermés.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...