Le Val-Ouest

Une rando sur deux continents

L’aventure de cinq semaines de rando sur deux continents

Pascal Auger a déposé son sac et ses bâtons de marche le 18 juin après avoir marché durant cinq semaines consécutives. Ce passionné de randonnée communautaire qui s’est donné pour mission d’aider les gens à se préparer pour l’aventure des chemins de Compostelle est allé en Espagne. Et ce, pour y découvrir des chemins moins fréquentés que sont le Camino Invierno, le Camino Via de la Plata et le Camino Finisterre.

Pascal Auger Chemin du Québec

 

L'Info-Val

Une fois par semaine, nous vous offrons les liens vers nos articles les plus populaires.

Ayant accompagné un groupe de randonneurs sur le tronçon Monts-et-vallées du Chemin du Québec, il avait déjà marché durant une semaine lorsqu’il a pris l’avion pour Madrid le 21 mai. À son retour le 7 juin, il a accompagné un autre groupe de marcheurs dans le secteur Kamouraska faisant partie de l’Arrière-pays du Chemin du Québec. Ce qui  ajoute une cinquième semaine à son aventure.

« Durant ces 5 semaines, j’ai eu un peu de tout en termes de météo, de la neige en Beauce, des journées à vingt degrés à Compostelle et du temps plus froid autour de 10 degrés dans le Bas-Saint-Laurent. » — Pascal Auger, passionné de rando communautaire et instigateur du Chemin du Québec.

Rencontre de marcheurs provenant des quatre coins du monde

Par ailleurs, Pascal a fait la connaissance de marcheurs d’un peu partout à travers le monde. Sur les chemins de Compostelle, les journées se terminent souvent autour d’une table avec des pèlerins rencontrés au cours de la journée et avec qui l’on peut discuter en goûtant les saveurs de la cuisine locale.

Pascal Auger Chemin du Québec

« Malgré toute la beauté des lieux que l’on traverse et les paysages magnifiques de l’on sillonne, ce qui rend l’aventure aussi enrichissante, ce sont les échanges et les discussions avec les gens. On apprend tellement l’un de l’autre, surtout quand on prend le temps d’écouter», mentionne, Pascal Auger.

Pascal Auger Chemin du Québec

De plus, pratiquer la marche de longue durée c’est aussi prendre le temps de se sortir de la routine. D’une part, cela permet de se reconnecter avec la simplicité de la vie. D’autre part, on se déleste temporairement de ses responsabilités personnelles et professionnelles. Par conséquent, cela nous offre du temps pour se retrouver, pour faire le point avec soi-même. Que ce soit pour voyager à peu de frais, pour profiter des paysages ruraux du Québec ou pour les bienfaits que procure la marche de longue durée, le Chemin du Québec est une option de choix. C’est-à-dire qu’il permet de voyager autrement dans notre belle province. L’idée de sillonner une partie du Québec à un rythme de moins de 5 km/h vous parle.

Visitez le www.CheminduQuebec.ca pour en savoir plus et planifier votre randonnée.

Lire aussi :«J’ai la plus belle des fins de vie»

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...