Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Opinion d’une jeune auteure sur une mégaporcherie.

Un projet de mégaporcherie se dessine dans notre Canton!

C’est aux limites des municipalités de Maricourt et du Canton de Valcourt que le projet de mégaporcherie devrait naître d’ici environ un an. Ce projet inquiète les voisins de la ferme Éraboeuf,  qui ont exprimé plusieurs craintes.

Le projet de mégaporcherie de la ferme Éraboeuf, qui devrait accueillir environ 4000 porcs, s’est fait connaître des habitants au travers d’un avis public qui fut envoyé en juillet. L’avis invitait les citoyens à donner leur opinion par courriel à la MRC du Val-Saint-François, concernant ce projet de mégaporcherie.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

Les citoyens ont, entre autres, reprochés à la municipalité du Canton de Valcourt, de ne pas avoir offert dès le départ une consultation publique où une discussion aurait pu avoir lieu. La municipalité n’en avait pas prévu, dans le contexte de la pandémie, mais offrait l’alternative d’envoyer des questions au conseil municipal. Cette méthode a laissé plusieurs citoyens perplexes, soulevant la question de transparence.

C’est lors de la réunion du conseil municipal du Canton de Valcourt du 10 août que des citoyens ont demandé une vraie consultation, où un dialogue aurait lieu. Une pétition, qui avait amassé environ 400 signatures au moment de la réunion, y a été remise. La municipalité s’est ensuite engagée à faire la recommandation d’une consultation publique lors de la réunion de la MRC, qui aura lieu le 19 août.

Parmi les craintes soulevées, on compte aussi celle de l’environnement. L’élevage de porc requiert beaucoup d’eau, et les citoyens s’inquiètent de la qualité de l’eau de leur puits. Aucun plan précis n’a été présenté quant à l’approvisionnement en eau prévu par la mégaporcherie.

De plus, l’exportation de 4000 porcs, de l’épandage et des livraisons comptabilisent beaucoup de transport. La vente de cette viande n’étant pas prévue dans les municipalités avoisinantes, on peut donc imaginer la quantité de camions de plus sur le chemin que l’installation de la mégaporcherie entraînera. D’autant plus que l’engraissement, spécialité de cette mégaporcherie, permet un roulement de 12 000 porcs par an.

Finalement, les citoyens ont aussi exprimé leurs inquiétudes quant à leur qualité de vie. L’odeur est un des problèmes en jeu. L’épandage se fera dans un vaste territoire environnant, ce qui incommodera plusieurs citoyens. Bien que le projet se développe dans une zone agricole, l’épandage de 4000 porcs est considérablement plus dérangeant pour les voisins que les fermes laitières et bovines auxquelles nous sommes habitués.

Un autre aspect négatif, est la forte probabilité de la baisse de valeur des immeubles voisins. Il leur sera peut-être plus difficile de vendre leur maison en comptant la porcherie parmi leurs voisins ; l’odeur est un des répulsifs lors de l’achat de la maison. De plus, la valeur même d’une maison avoisinante d’un tel établissement descendra à la suite de la construction de la mégaporcherie.

Les citoyens attendent toujours de savoir si la consultation publique, qui sera votée par les maires de la MRC le 19 août, aura lieu. D’ici là, les citoyens continuent à informer et à s’organiser en groupe pour mettre de la pression sur la municipalité du Canton de Valcourt.

Océane Dandurand

Un avis au sujet de « Opinion d’une jeune auteure sur une mégaporcherie. »

  1. En quoi cela nuiera à quelqu’un qui réside à 5 km de l’emplacement et que les vents dominants viennent de l’ouest quand en plus ça n’a aucun rapport avec la pollution de la nappe phréatique. Depuis quand on arrête le progrès, l’affût de fonds privés et surtout vos démarches s’apparentent à de la xénophobie.

Les commentaires sont fermés.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...