Le Val-Ouest

Votre média hyper local gratuit
Région de Valcourt

Racine oppose deux refus au projet d’agrandissement du parc du Mont-Orford

Après s’être opposée à l’expropriation de deux résidences du Chemin Flodden en juillet dernier, la municipalité de Racine dit non deux fois plutôt qu’une à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), qui gère le projet d’agrandissement du parc national du Mont-Orford.

Stationnement au Lac Miller

Après la demande d’expropriation refusée sur le Chemin Flodden, la Sépaq et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) étudient désormais la possibilité d’implanter un stationnement au bout du Chemin de l’Auberge, qui longe le lac Miller. Un sentier de 8 km est projeté au nord de l’étendue d’eau dans le projet d’agrandissement du parc.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

« Ce projet aurait des répercussions négatives pour les résidents du secteur. Il y aurait également un impact de détérioration sur l’infrastructure routière municipale qui est non adaptée à une telle utilisation. Le conseil municipal dépose une fin de non-recevoir concernant l’accès au parc par le Chemin de l’Auberge », a stipulé la conseillère municipale Louise Lafrance Lecours.

La résolution a réjoui l’Association des propriétaires du lac Miller, représentée par l’ancienne conseillère Lorraine Denis. « C’est un dossier qui nous tient à cœur. Je suis contente que la municipalité va travailler avec nous. »

Des chalets à côté de Laö Cabines

Tout juste de l’autre côté de la route 222, la Sépaq et le MFFP ont un projet de sept chalets rustiques aux abords du lac à Paul, une petite étendue d’eau située à proximité du lac Brais. Or, c’est également sur les rives du lac à Paul que Laö Cabines a implanté une partie de ses activités.

Étant donné la « vocation d’hébergement similaire » déjà offerte par l’entreprise racinoise et vu « la fragilité de la capacité de support du milieu », le conseil municipal est venu appuyer Laö Cabines « dans ses démarches d’opposition au projet » de chalets rustiques.

Les propriétaires de Laö Cabines, Marie Courtemanche et Vincent Tognon, se sont dit soulagés à la suite de cette seconde résolution. Après plusieurs rencontres avec la Sépaq, « on se démène dans cette situation-là et on se sent appuyés. Ça nous fait chaud au cœur parce qu’on est très inquiets pour la santé financière de notre entreprise », s’est exprimée Mme Courtemanche.

Laö Cabines

À la suite de ces deux oppositions de la part de Racine envers la Sépaq, le député provincial de Richmond, André Bachand, s’est rangé du côté de la municipalité. « Il m’a dit qu’il donnait son appui à 100% à la municipalité », confirme le maire Mario Côté. « Il a dit : ‘Je vais rencontrer mon confrère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Je vais m’en occuper.’ »

Depuis longtemps, la municipalité souhaite que soit inclus dans le projet d’agrandissement du parc le lac La Rouche, propriété des Placements Bombardier. Son utilisation par les futurs usagers allégerait la pression sur les milieux plus petits que sont les lacs à Paul et Miller. Or, des négociations entre BRP et le gouvernement avaient rapidement écarté le lac La Rouche des plans finaux du projet de parc national du Mont-Orford.

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...