Le Val-Ouest

Au gré du vent – Le courage II

Allô, comment ça va ?  Au mois d’août, à travers mes réflexions sur mon choix de voiture, je vous parlais du courage d’accepter nos contradictions.  Me semble que le thème du courage a été à peine effleuré et j’ai envie d’approfondir un peu.  Le mot « courage » me fait penser à Richard G., un collègue de travail.  Lors d’une rencontre de gestion, Richard avait dit : « Être gestionnaire, ça demande un peu de courage, tout le temps. »

Du courage pour prendre des décisions impopulaires, du courage pour prendre action dans des situations difficiles.  Non, je n’élabore pas sur le courage de gestion aujourd’hui.  J’ai plutôt envie d’approfondir un peu ma réflexion sur le courage d’être soi et de s’accepter avec ses qualités, ses défauts et ses incohérences.

Le courage d’être soi dans une société qui s’abreuve d’images de perfection, c’est quasi un exploit.  Et l’exploit commence par la connaissance de soi, la rencontre avec soi-même.  Qui sommes-nous vraiment sans la pression de la société et de notre entourage?  Qu’est-ce qui est important pour nous et qui s’aligne sur notre nature profonde ?  Validez votre perception de vous-même avec un ami au besoin.

Soyez toujours à l'affût de l'information régionale

Inscrivez-vous à l'infolettre

La deuxième partie de l’exploit est d’analyser la cohérence entre ce qu’on est et ce qu’on fait.  Ce qu’on fait dans notre vie personnelle, notre vie professionnelle, notre vie sociale.  Alors là, je pense qu’on vit tous quelques incohérences !  À chacun/chacune de jauger l’ampleur des incohérences et de les accepter ou d’y faire face.  Y faire face commande parfois bien du courage pour dire « non » à une vie qui ne nous ressemble pas et dire « oui » à une vie inconnue à dessiner.  Incroyable ce que « oui » peut ouvrir des portes parfois.

Après l’exercice de « rencontre avec soi-même », imaginez-vous vous réveiller un matin de méga tempête de neige où tout est enseveli sous la neige.  Tout est blanc.  Aucune trace d’activités humaines.  Le soleil plombe, c’est lumineux.  Et vous avez à inventer votre vie en fonction de qui vous êtes vraiment, votre personnalité, vos valeurs, vos intérêts.  Un monde à inventer.  Admettez que ça donne le vertige !  Ça met des étoiles dans les yeux en même temps.  Un monde aligné sur notre nature profonde.  Wow !!

En ce mois de « rentrée » où la vie ressemble parfois à une fourmilière, je vous invite à faire un arrêt pour une rencontre avec vous-même, à imaginer les directions possibles en fonction de ce que vous êtes et à avoir le courage de faire des choix qui conduiront à la sérénité.

Bon mois de septembre, bonne rentrée.  Je vous partage un lien d’un auteur-compositeur-interprète assez connu je crois, mais que j’ai découvert récemment : Power Over Me de Dermot Kennedy.

P.S :  Je suis allée essayer d’autres voitures que la Golf… et j’ai finalement décidé de garder mon Jeep.  Pas prête pour un changement dans cette sphère de vie. 😊

Josée Fontaine xxx

 

Une nouvelle, un événement à faire paraître?

Ayez le réflexe VAL-OUEST

Lire aussi...